Mau, signifie tout simplement « chat » en égyptien, il faut dire qu’il ressemble beaucoup aux chats que l'on retrouve sur les représentations datant de l’ancienne Egypte, qu’il s’agisse de papyrus, de sculptures ou de fresques.

Les amateurs de cette race la présentent souvent comme la plus ancienne race féline, puisque déjà domestiquée par les Egyptiens il y a environ 4000 ans.

Le chat , auxiliaire indispensable des paysans des bords du Nil dont il protégeait les réserves contre les rongeurs, était respecté et vénéré sous la forme de la déesse Basthet.

 

En 1953, une princesse russe obtint un mâle puis une femelle qui eurent un chaton mâle, Jo-Jo qui, aurait été l’origine de la race avant que des importations récentes ne permettent d’élargir le pool génétique de la race.  La princesse émigra aux États-Unis en 1956 avec trois Maus et elle y commença l’élevage. En 1957, Baba est le premier Mau couronné champion. La race fut reconnue par le CFA (Cat Fancier’s Association) en 1977 et en Europe, à partir de 1993. 

 

Puissant et gracieux.

Un corps de type oriental, bien musclé, des membres fins et longs, une tête cunéiforme aux contours arrondis ; un nez aussi long que large ; des oreilles en forme de coupe, placées à l'arrière du crâne ; de grands yeux en amande, allant du vert à l’ambre et soulignés de lignes de mascara.

 

Un maquillage de pharaon.

Le « M » sombre sur le front, marque caractéristique des tabby, est bien marqué. Le maquillage est (logiquement) égyptien avec des lignes prenant naissance aux coins externes des yeux, passant sur les tempes et s'estompant vers la base des oreilles, sans oublier un trait noir au bord des paupières.

 

 

P1200902

 

8 novembre (6)

 

P1210739 (2)